CONFERENCE DE PRESSE CONJOINTE MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE – ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE, 3 Février 2020

CONFÉRENCE DE PRESSE CONJOINTE MINISTÈRE DE LA SANTE PUBLIQUE – ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE, 3 FÉVRIER 2020

Extrait du discours introductif de monsieur le Ministre de la Santé Publique à cette occasion Dr IDI Illiassou Mainassara.

« Le 05 Janvier 2020, la République Populaire de Chine a notifié l’apparition d’un nouveau coronavirus responsables d’infections respiratoire aigüe.

Il s’agit d’une maladie très contagieuse. Elle se transmet à une personne par contact avec les secrétions nasales et les gouttelettes de salive émises par la toux ou les éternuements d’une personne malade.

Cette maladie se manifeste comme la grippe ordinaire, par une fièvre accompagnée de mal de gorge, toux, difficultés respiratoires, écoulement nasal, fatigue intense, maux de tête, douleurs musculaires.

 

A la date du 02 février 2020, vingt-trois (23) pays autres que la Chine sont touchés par la maladie. Aucun pays Africain n’a notifié de cas. Au total 14.557 cas confirmés, dont 304 décès, ont été notifiés à l’OMS. Parmi ces cas on dénombre 14.411 cas provenant de la Chine et 146 cas en dehors de la Chine.

Aucun cas n’a été notifié au Niger. Cependant, au vu des échanges inter pays et les mouvements importants des populations, le risque est élevé. Le risque d’introduction du virus réside essentiellement au niveau des aéroports.

 

L’épidémie a été déclarée comme une Urgence de Santé Publique de Portée Internationale. Face à cette situation, l’OMS a recommandé à tous les pays de renforcer leur système de surveillance pour une détection précoce des cas ainsi que des mesures à respecter pour une protection individuelle et collective.

 

Pour cela des mesures ont été prise par le pays au niveau des aéroports internationaux du Niger en particulier l’Aéroport International Diori Hamani de Niamey. Ces mesures visent principalement la sensibilisation des voyageurs et les tous travailleurs de l’aéroport sur le renforcement des règles d’hygiène, la détection précoce des cas et leur orientation vers un centre de prise en charge dédié à ce cet effet au niveau de l’Hôpital Général de Référence. Ainsi, un système de transport sécurisé des cas suspects en urgence de l’aéroport jusqu’au service de prise en charge a été mis en place.

 

Nous invitons à nouveau la population à la sérénité, mais aussi à prendre les mesures suivantes pour se protéger et protéger leurs proches :

  • Se laver fréquemment les mains à l’eau et au savon ou les nettoyer avec des désinfectants à base d’alcool ;
  • Lorsque vous toussez ou éternuez, couvrez votre bouche et votre nez avec un mouchoir en papier ou une main et jetez le mouchoir immédiatement et lavez-vous soigneusement les mains ;
  • Évitez tout contact étroit avec une personne qui a de la fièvre et qui tousse provenant des zones en épidémie ;
  • Si vous avez de la fièvre, de la toux ou des difficultés à respirer, consultez immédiatement un médecin et informez votre prestataire de soins de santé de tout l’historique de voyages récents ou la visite d’un voyageur venant des zones en épidémie ;
  • À tout moment, évitez de manger de la viande crue ou insuffisamment cuite. La viande crue, le lait ou les organes d’animaux doivent être manipulés avec précaution, afin d’éviter toute contamination croisée avec des aliments non cuits
  • Sauf cas de force majeure, limiter les voyages vers les zones en épidémie.

Le Gouvernement Nigérien salue tous les efforts fournis par la République Populaire de la Chine pour contrôler la maladie et lui réitère son soutien dans cette dure épreuve »

Après cette intervention, des questions ont été posées par les différents représentants des organes de presses présents,  notamment sur les dispositions de surveillance prises par le gouvernement du Niger à travers le ministère de la santé publique,  l’éventuel rapatriement des ressortissants nigériens résidant en chine, la question de la surveillance des voyageurs  aux frontières  terrestres, les rumeurs sur les réseau sociaux concernant la détection des cas au Niger, les modes de transmissions de la maladies etc.

A toutes ces préoccupations des journalistes, le Ministre la Santé Publique Dr IDI ILLIASSOU MAINASSARA, la Représentante Résidente de l’OMS au Niger Dr ANYA BLANCHE, le Directeur de la Surveillance et la Riposte aux Epidémies Dr ADAMOU MOUSTAPHA et Dr BARUANI de l’OMS Niger ont donné des réponses claires et précises à la presse.

Le ministre de la santé a saisi cette opportunité pour rappeler aux organes de presse le rôle combien important d’information et de sensibilisation de la population qu’ils ont à jouer dans cette situation. Il les a également exhortés à venir chercher l’information, « la bonne information » auprès des sources crédibles à savoir :  le Ministère de la Santé Publique et l’OMS.

Un point de la situation a été fait en langues nationales pour atteindre le maximum de nos concitoyens avec toutes les importantes informations fournies à la presse nationale et internationale.

La conférence de presse a pris fin sur une note de satisfaction générale.

LA DAID/RP Ministère de la Santé Publique