Importantes réunions d’orientation des directeurs généraux des centres nationaux de référence, les MCD, et les responsables des programmes sur les procédures de la gestion logistique des produits de santé à usage humain

Etape d’Agadez

Du 27 février au 08 mars 2020 le secrétaire général adjoint du ministère de la santé publique, Mr Bawan Allah Goubekoy avait conduit une mission d’orientation en amont des formations sur le SIGL (système d’information et de gestion logistique). L’équipe de cette mission conduite par le SGA du ministère de la santé publique était composée du directeur général de la santé publique, de la directrice des pharmacies et de la médecine traditionnelle et d’un cadre de la DAID/RP. Sept (7) régions, ont été visitées, à savoir la région d’Agadez, Diffa, Dosso, Maradi, Tahoua, Tillabéry et Zinder.

Ces réunions d’orientation, sur l’ensemble des régions à l’intérieur du pays avaient pour objectifs, d’introduire le concept du SIGL auprès des responsables, de créer un cadre d’échanges afin de mieux comprendre le SIGL, d’éclaircir toutes les zones d’ombres possibles.

Le périple avait commencé par la région de Tillabéry. Cette première étape a enregistré la présence massive des hauts cadres sanitaires de la région. Cela avait permis à la mission de mesurer l’importance qu’accordent les professionnels de santé à la gestion de leurs stocks de produits pharmaceutiques et par ricochet leur intérêt pour le SIGL.  L’enthousiasme avec lequel les cadres ont suivi les explications permettra sans nul doute d’avoir une gestion plus rationnelle et efficiente du stock des produits.  Ce même constat avait été fait dans la totalité des régions visitées.

Aperçu participants région de Maradi
Aperçu participants régions de Tillabéry

 

 

 

 

 

 

 

 

Aperçu participants régions de Dosso

Cette mission qui se voulait celle d’orientation, avait permis d’imprégner l’ensemble des participants au bien-fondé du SIGL. La directrice des pharmacies et de la médecine traditionnelle pour sa part a expliqué tous les atouts et avantages dont dispose le SIGL, et sa capacité à améliorer la gestion des stocks des produits de santé à usage humain. Elle a aussi expliqué le circuit de transit  des commandes et de livraison des produits  destiné aux structures de santé.

Aperçu au cours d’une des Présentations de la DPH/MT à Tahoua

Toujours dans la même continuité le directeur général de la santé publique a tenu à expliquer   dans des mots assez simples toute l’importance qu’a le SIGL et la place névralgique que ce système doit occuper afin de mieux rationnaliser la gestion des médicaments et éviter les ruptures de stocks ou de surplus qui entrainent des pertes énormes dues aux péremptions de certains produits.

 

 

 

 

 

Monsieur Bawan Allah Goubekoy, secrétaire général adjoint du ministère de la santé publique a dans son mot exhorté à chaque étape de la mission l’ensemble des participants à plus d’assiduité au cours des formations et les a invités à s’approprier le SIGL.

Aperçu de l’intervention du DGSP/MSP à Diffa
Aperçu de l’intervention du SGA/MSP à Zinder

 

 

 

 

 

 

 

 

A Diffa la mission a été reçue par le gouverneur de la région, monsieur Issa Lamine. Le SGA du ministère de la santé publique a adressé toute sa gratitude au gouverneur.

Pour sa part, le gouverneur de la région de Diffa avait reçu d’amples explications sur le SIGL et les améliorations qu’il apportera à notre façon de gérer les stocks des produits pharmaceutiques. Convaincu par le bien-fondé du SIGL le gouverneur de la région de Diffa a exprimé toute sa satisfaction concernant cette formation sur le SIGL et la présence de cette mission à Diffa.

Aperçu de l’audience accordé par le gouverneur de la région de Diffa

Avant de conclure la mission, à l’étape de Maradi le secrétaire général du ministère de la santé publique avait dressé un constat très positif sur l’ensemble des étapes et a souligné particulièrement la présence massive de tous ceux qui étaient conviés aux différentes séances de formations.

Si on a coutume de dire qu’il n’y a pas de santé sans médicaments alors on pourrait pousser un peu plus notre réflexion en se demandant s’il y’aura de médicaments sans une bonne gestion du stock des médicaments. Il est alors nécessaire d’accueillir et bien accueillir le SIGL dans toutes les formations sanitaires.

 

DAID/RP